fbpx

Dès l’apparition des beaux jours les motos ressortent. Résultat : le nombre de vols de motos et de scooters explose. Heureusement une startup Nîmoise a la solution !

traceur gps moto trakmy

Ne pas avoir la clé pour démarrer la moto ou le scooter n’a jamais été un frein pour les voleurs, du fait de sa légèreté et de son faible encombrement, le mode opératoire du vol classique d’un deux-roues motorisé consiste à l’enlever rapidement dans une camionnette.

Pour la plupart, ils revendent le véhicule en pièces détachées. Ce qui leur permet de réaliser une recette dix fois supérieure à celle de la revente de la moto ou du scooter complet, en prenant moins de risques. Cette méthode explique pourquoi 80% des motos volées ne sont jamais retrouvées.

 

Les systèmes de sécurité de la plupart des deux-roues les plus volés ont montrés leur faible efficacité. C’est pour cela que la startup Nîmoise TRAKmy spécialisée dans les traceurs autonomes nouvelles génération lance un géotraceur pour les deux roues. Nicolas, le fondateur constate « Outre un certain traumatisme, le vol de véhicule occasionne une importante perte financière. Il convient alors de s’en préserver par tous les moyens. »

Ce traceur dispose de nombreuses fonctions comme le « géofencing »: dès que le véhicule sort d’un périmètre, une notification ou un SMS vous sera envoyé. Complètement étanche et 100% connecté sans pour autant nécessiter une carte SIM, il utilise les nouveaux réseaux télécoms et permet de toujours savoir où se situe votre véhicule.
Son prix est de 89 €TTC avec une année d’abonnement offerte avec son application téléchargeable sur Google Play Store et Apple Store.

 

L’info « + » :

D’après l’enquête « Cadre de vie et sécurité » de 2018, en France métropolitaine, 1 ménage sur 8 (12 %) déclare posséder un deux-roues à moteur (moto, scooter, cyclomoteur, quads, etc. hors vélo électrique).

En moyenne entre 2011 et 2017, 77 % des ménages victimes d’un vol ou d’une tentative de vol de deux-roues à moteur déclarent que les faits se sont produits dans leur quartier ou leur village : dans la résidence principale pour 26 % et ailleurs dans le quartier ou le village pour 51 %.

De plus 62% des ménages victimes d’un vol effectif de deux-roues à moteur ne le
retrouvent pas.