fbpx

Que dit la loi sur l’utilisation des traceurs GPS ?

Un traceur GPS ou tracker en anglais, est un système qui permet de géolocaliser des biens et parfois même des personnes. Aujourd’hui, il existe plusieurs types de traceurs GPS pour différentes utilisations. Les technologies de plus en plus pointues vont géolocaliser avec précision comme par exemple votre véhicule. Certaines marques proposent même une application mobile, pour suivre à n’importe quel moment de la journée vos biens. Ces applications mobiles permettent aussi d’avoir des fonctionnalités de plus en plus poussées pour vous garantir une sécurité maximale. L’utilisation d’objets connectés, comme les traceurs GPS sont très utiles dans bien des situations, que ce soit pour de la gestion de flotte automobile, pour lutter contre le vol ou encore sécuriser des biens. En revanche, l’utilisation de ce type d’objet est encadrée par la loi.

Les traceurs GPS espions :

icone panneau attention car l'utilisation du terme traceur GPS espion est déconseillée

Le terme « espion » pose de nombreuses questions. Un traceur GPS espion, sous-entend que la géolocalisation, est faite à l’insu d’une personne.

 

C’est cette utilisation qui pose problème. Elle va à l’encontre du droit au respect de la vie privée. Cette règle est valable tant dans la sphère professionnelle que privée. Le traçage d’une personne, ou d’un véhicule transportant une ou des personnes doit être conforme à la loi.

 

Pour mettre en place un dispositif de traceur GPS, il faut en informer les personnes concernées. En revanche, pour toute autre utilisation « secrète », il faut se rapprocher d’un juge, afin qu’il délivre sont accord et autorisation.

Le respect de la vie privée, c’est quoi ?

icone de la balance de la justice

Aujourd’hui, chacun bénéficie du droit au respect de sa vie privée. Ce respect est encadré par des lois issues du Code Civil, article 9 alinéa 1. Les dispositifs de traceur GPS, sont utilisés pour suivre une personne ou un véhicule transportant des personnes, uniquement si celles-ci ont été prévenues. Sinon, c’est une entrave aux libertés. La loi prévoie une peine de prison pouvant aller jusqu’à 5 ans mais aussi une amende, dont le montant varie, si l’on est une personne morale ou physique.

L’utilisation d’un traceur GPS n’est pas illégale :

icone de localisation traceur gps

En effet, l’utilisation d’un traceur GPS n’est pas illégale, et nous pouvons nous en procurer très facilement. En revanche, le caractère « espion » vous place dans l’illégalité. Il sous-entend que les personnes concernées n’ont pas été informées de ce dispositif.

Traceur GPS pour professionnels :

icone d'un professionnel

Pour les professionnels qui souhaitent être équipés d’un dispositif de tracking en toute légalité, il faut déclarer l’utilisation auprès de la CNIL, mais aussi informer les personnes que les véhicules ou autres biens sont équipés.

 

L’utilisation d’un traceur GPS dans la sphère professionnelle relève de bon sens. Les données doivent être récoltées pour « des finalités déterminées, explicites et légitimes », selon l’article 6.2 de la loi du 6 janvier 1978.

 

La CNIL, a également rédigé en 2006 une liste de recommandations, qui rendent légale l’utilisation d’un traceur GPS sur un véhicule dans le cadre professionnel.

 

Exemples :

 

  • La balise GPS peut être utilisée pour la sécurité du conducteur,
  • Des marchandises ou des véhicules,
  • Pour organiser au mieux les déplacements,
  • Suivre et facturer un service ou pour déterminer le temps de travail à rémunérer,
  • Le consentement des salariés est obligatoire,
  • Expliquer la finalité aux salariés de la mise en place d’un traceur (document avec le type de données collectées, les personnes concernées, le destinataire, droit d’accès aux données …),
  • Le salarié peut consulter à tout moment les données collectées.

En revanche, il ne doit en aucun cas collecter des informations sur la vie privée et en dehors des horaires de travail.

Conservation des données de géolocalisation :

Photo d'un ordinateur avec des données

Les données recueillies sont encadrées par la loi. En théorie, les données récoltées par un traceur GPS ou système de géolocalisation, ne doivent pas être conservées plus de 2 mois. Hors, il existe des situations exceptionnelles, où les données peuvent être conservées plus longtemps.

 

Exemple :

 

  • Si le système de géolocalisation a pour but l’optimisation de prestations. Ou encore s’il a pour objectif de marquer le début ou la fin d’une prestation, les données peuvent être sauvegardées pendant 1 an.
  • Il est intéressant de regarder au cas par cas le temps de conservation des données pour utiliser une solution de tracking en toute légalité.

Conclusion sur l'utilisation des traceurs GPS :

icone validé

Les points à retenir :

  • L’utilisation d’un traceur GPS n’est pas illégale
  • La loi encadre l’utilisation des traceurs GPS pour ne pas nuire au droit du respect de la vie privée.
  • Dans la sphère professionnelle les traceurs GPS sont autorisés mais sont aussi encadrés par la loi
  • Il faut prévenir ses salariés et demander leurs accords pour utiliser une solution de tracking qui va récolter des informations les concernant
  • Il faut être déclaré à la CNIL
  • Il faut recueillir des informations légitimes
  • Le terme « traceur GPS espion » est fortement déconseillé car il sous-entend que cela est fait à l’insu des personnes.
  • Pour plus d’informations sur nos traceurs GPS nouvelle génération cliquez : ici.

L’utilisation de traceurs GPS pour suivre une flotte de véhicules, est strictement encadrée par la loi. Ce système doit vous permettre d’optimiser vos prestations, tout en respectant la vie privée de vos salariés. Utiliser les balises GPS correctement, va vous faire gagner en productivité car elles permettent une organisation optimale (gain de temps et d’argent). Si les solutions de géolocalisation GPS pour professionnels vous intéressent consultez l’article ci-dessous : 5 bonnes raisons d’opter pour un système de géolocalisation GPS.

Gestion des bennes grâce aux traceurs GPS

La gestion des bennes, c’est un peu comme la gestion de flotte de véhicules, il faut être organisé. Pour cela, une solution de tracking est un outil idéal qui va vous aider à obtenir une gestion optimale. Pour enlever vos bennes et organiser le ramassage en déchèterie ou chantiers, il vaut mieux optimiser les déplacements. Cette solution va vous permettre de retrouver facilement l’emplacement de vos bennes grâce à la balise de géolocalisation GPS. De plus, on remarque l’essor des points de collecte dans les communes, qui nécessite aussi un ramassage et donc une planification : trappes à vêtements, bacs à plastiques ou à verre…

Récupérer plus facilement les bennes :

Opter pour des traceurs GPS ou tracker pour géolocaliser vos bennes va vous permettre d’avoir une localisation précise de celle-ci , vous pourrez également planifier vos déplacements en fonction des l’emplacement des bennes.

 

Points positifs d’opter pour une solution de tracking :

 

  • Gain de temps : qui dit organisation des déplacements dit gain de temps.
  • Économies : optimisation des déplacements et donc économie de carburant dans les camions.
  • Sécurité des bennes en cas de vol : un traceur GPS est un puissant outil pour lutter contre le vol.
  • Consultation des trajets effectués : la carte de l’application mobile vous permet de consulter les trajets effectués.
  • Optimisation des déplacements : en disposant de la localisation précise de vos bennes, vous aller pouvoir planifier vos déplacements et avoir une gestion optimale.

Suivi et gestion des bennes :

L’application TRAKmy, vous permet de géolocaliser plusieurs bennes à la fois. Cette fonctionnalité va vous permettre de gérer l’ensemble de vos bennes. Pour cela, c’est très simple : dissimuler la balise GPS astucieusement sur la benne. Ensuite, il vous suffit de télécharger l’application disponible sur Android et Apple et d’entrer le code inscrit sur votre/vos traceurs. Grâce à TRAKmy vous aller pouvoir garder un œil sur votre flotte à n’importe quel moment et identifier les ramassages à effectuer.

camion avec benne

Les traceurs GPS TRAKmy :

Spécialisée dans les traceurs GPS nouvelle génération, TRAKmy vous propose actuellement deux produits : le traceur GPS ULTRA et le traceur GPS COMPACT.

 

L’avantage des produits TRAKmy :

 

  • Des traceurs GPS sans câblage : pour une facilité d’installation.
  • Des traceurs GPS avec une autonomie record : 5 ans pour le modèle ULTRA et 3 ans pour le modèle COMPACT.
  • Des traceurs sans recharge : pour éviter de le désinstaller à chaque fois.
  • Des traceurs étanches : pour pouvoir être installés sur n’importe quel bien.
Photo des modèles ULTRA et COMPACT des traceurs GPS TRAKmy

L'application mobile TRAKmy :

TRAKmy c’est simple : un traceur et une application. Pour pouvoir suivre les bennes à distance et à n’importe quel moment, il vous suffit d’aller sur l’application mobile, disponible sur Android et Apple. L’application TRAKmy va vous permettre de suivre plusieurs bennes à la fois, ce qui va vous faciliter la planification du ramassage et une gestion optimale des déplacements. Simple d’utilisation et ergonomique, elle bénéficie de plusieurs fonctionnalités intéressantes :

 

  • La possibilité de définir de zones de sécurité autour des bennes.
  • La possibilité d’activer un mode vol en cas de déplacements non autorisés et d’obtenir des points de géolocalisation plus rapidement.
  • Tracer et sécuriser vos biens.
  • Paramétrer vos traceurs avec un nom et vérifier leur état de santé.
  • Une carte/map qui vous permet de suivre toutes les bennes à la fois.
Photo de l'application mobile TRAKmy, avec la carte et la localisation du véhicule
Photo de l'application mobile TRAKmy dans l'onglet mes trackers
Photo de l'application mobile TRAKmy dans l'onglet trackers pour voir l'état de santé du ou des balises de géolocalisation

Localisation des bennes

Définir le nom du ou des traceurs

Paramètres sur l’état

de santé du traceur

Photo de l'application mobile TRAKmy dans l'onglet mes trackers pour paramétrer les zones de sécurité
Photo de l'application mobile TRAKmy dans l'onglet mes trackers pour paramétrer les zones de sécurité
Photo de l'application mobile TRAKmy, dans l'onglet activité pour voir l'itinéraire emprunté

Définir une zone de sécurité

autour des bennes

Paramétrer la zone de sécurité

Suivi des trajets effectués

avec les bennes

Voitures de collection, bien plus qu’une passion

Aujourd’hui, on compte environ 1 million de véhicules de collection de plus de 30 ans sur le sol français. Pour les conduire c’est environ plus de 200.000 propriétaires selon la FFVE (Fédération Française des Véhicules d’Époque), dont l’âge moyen est d’environ 55 ans. Le secteur des véhicules ancien concentre 1,5% du parc automobile français. Une activité qui développe tout de même 4 milliards d’euros de chiffres d’affaires.

Le marché des véhicules de collection :​

Le marché français se porte bien. Un million de véhicules immatriculés en France pour environ 200 000 propriétaires passionnés. Quelques chiffres nous sont parvenus après le Salon Rétromobile sur le marché :

 

  • L’âge moyen d’un collectionneur est de 55ans.
  • Cet âge se réduit aujourd’hui avec une moyenne de 35 ans pour un premier achat.
  • 90% des véhicules ont coûté 25 000 euros à l’achat.
  • Une popularité des « youngtimers » qui représentent 15% des collectionneurs français.
  • La marque la plus plébiscitée en France reste Citroën. Le budget pour acheter une 2CV ou une DS a triplé.
Précédent
Suivant

Petit rappel sur la définition d'un véhicule de collection :

  • Il a été construit ou immatriculé pour la première fois il y a au moins trente ans.
  • Son type particulier comme définit par la législation n’est plus produit.
  • Il est préservé et maintenu dans son état d’origine et aucune modification essentielle n’a été réalisée sur les caractéristiques techniques et composants principaux.

Une passion sans limite :

Une passion sans limite, qui reste souvent très masculine, puisque 98% des collectionneurs sont des hommes. En revanche, nous pouvons constater un net rajeunissement des acheteurs. Même si l’âge moyen d’un collectionneur est de 55 ans, il se réduit fortement puisque aujourd’hui on parlera d’un âge de 35 ans pour un premier achat. Même si la passion pour les véhicules de collection représente un certain coût, aujourd’hui comme nous l’avons dit 90% des véhicules ont coûté moins de 25 000 euros à l’achat. Outre cet investissement financier qui englobe l’achat et la restauration dans certains cas, il s’agit avant tout d’un investissement personnel alliant amour, patience et passion.

Les "youngtimers", qu’est-ce que c’est ?

Pour ceux qui ne sont pas forcément des experts de la voiture de collection, les « youngtimers », sont des voitures des années 70 à 90. Autrement dit se sont les nouvelles voitures de collection, populaires ou emblématiques de son époque. Un bel exemple : la Peugeot 205 GTI. De plus, il est préférable que la voiture conserve ses pièces d’origine, pour accentuer l’aspect véhicule de collection. Souvent facile à restaurer et entretenir, ce sont les voitures « bon marché » qui séduisent souvent de jeunes acheteurs.

Précédent
Suivant

TOP 10 des véhicules de collection tendances :

Les organisateurs du Salon Rétromobile ont fait part du TOP 10 des véhicules les plus recherchés par les collectionneurs et amateurs en 2018. Petite mention spéciale pour la France qui conserve plusieurs places dans la classement, et notamment le première ! Ce classement pourrait en étonner plus d’un, aucune voiture hors de prix à plusieurs millions d’euros mais plutôt des voitures « abordables » pour des véhicules de collection.

Place 1 et 2 du top 10 des véhicules de collection : 2cv et 205
Voitures de collection numéro 3 et 4 du top 10 : porsche 911 et ford mustang
Voitures de collection place 5 et 6 du top 10 : la volkswagen golf et la mini
Place 7 et 8 du top 10 des voitures de collection : la coccinelle et la DS
Place 9 et 10 du top 10 des véhicules de collection : la corvette et la méhari

Des salons entièrement dédiés aux véhicules de collection :

Vu le nombre de passionnés, rien d’étonnant si je vous dit que de nombreux salons sont organisés autour de la voiture de collection. Le Rétromobile est l’un des plus grands salons, qui fait de Paris une référence en terme de véhicules de collection. Sa 44ème édition qui a eu lieu en 2019 a regroupé plus de 1000 véhicules. Il y en a pour tous les goûts : véhicule de prestige hors de prix ou bien plus populaire. Depuis peu, le salon a également emménagé un espace deux roues, toujours rétro bien évidement. Cet immense salon réparti en 3 halls sur une surface correspondant à 7 terrains de football, propose bien entendu une exposition, des animations mais aussi des ventes aux enchères !

 

En 2019, la vedette du salon était bien  l’Alfa Roméo 8C de 1939 ! Rendez-vous incontournable de l’auto rétro elle regroupe passionnés et amoureux des vieilles voitures, un beau moment d’échanges et de rencontres. Pour un petit retour en vidéo, cliquez : ici.

 

A Nîmes, ville où est implantée TRAKmy, a également lieu chaque année le Salon Auto Moto Retro Collection. Pour cette édition 2020 et son thème des véhicules avant-guerre. Bien entendu, ce salon est nettement plus petit mais il met tout de même en avant l’engouement pour les voitures de collection qui attirent passionnés comme simple visiteurs. La Team TRAKmy a également souhaité y participer, pour proposer sa solution de sécurisation. Autrement dit nos traceurs GPS nouvelle génération fortement appréciés par les collectionneurs.

TRAKmy et les voitures de collection :

La start-up TRAKmy est née de la passion de Nicolas, fondateur de TRAKmy pour sa voiture  ancienne mais aussi des nombreux souvenirs qu’il a avec ses parents, revenons sur cette storytelling qui nous fait passer du rêve à la réalité :

 

« Quand j’étais petit, mes parents m’emmenaient dans leur belle voiture de collection. J’aimais sentir ce sentiment de liberté. C’est à ce moment précis qu’est née ma passion pour les voitures de collection.

 

Petit garçon rêveur, je me disais que quand je serais grand, je m’achèterais une voiture de collection. Le temps passant, j’ai rencontré celle qui partage ma vie, tout aussi passionnée que moi par les vieilles voitures. Sur un coup de cœur, nous avons acheté une Triumph Spitfire 1500 FH de 1976, rouge, très important, comme une Ferrari mais sans le moteur !

 

 

On a passé des heures à la restaurer et un sentiment de peur nous envahit : se faire voler notre passion. On a alors cherché une solution pour la protéger au mieux.

 

Effectivement, plusieurs traceurs GPS étaient présents sur le marché, mais aucun sans câblage, sans recharge et longue durée ! Comment peut-on envoyer des fusées dans l’espace et ne pas savoir faire un traceur GPS pour protéger nos biens ?

 

Fortement décidé à résoudre ce problème, TRAKmy est née !Spécialisée dans les traceurs GPS nouvelle génération.
Je veux partager cette solution à ceux qui sont aussi passionnés que moi par leurs autos, motos, bateaux … »

Traceur gps auto

Reprise des chantiers et COVID-19 : il va falloir s’adapter

La crise sanitaire du COVID-19, a en effet mis à mal les entreprises françaises, qui ont dû cesser leurs activités. Il en est donc de même pour le secteur du BTP et des chantiers. Après plus d’un mois d’arrêt, on pourrait entrevoir une reprise des chantiers sur le sol français. Le secteur du BTP représente tout de même 300 000 emplois locaux sur tout le territoire national et 8 000 entrepreneurs dont 98 % de TPE / PME, selon Bruno Cavagné, président de la FNTP. Face à cette situation d’urgence, le secteur du BTP n’attendra pas la fin du confinement pour reprendre son activité progressivement. Puisqu’en effet, selon le Ministère du travail, les entreprises du BTP sont essentielles à l’économie et au bon fonctionnement du pays. Pour pouvoir parler d’une réelle reprise, les entreprises vont devoir respecter de nombreuses règles, et on pourrait même parler d’une réelle réorganisation du travail.

Les risques liés à la crise :

Bien que la crise sanitaire ne soit pas finie et qu’il est bien évidement impossible de donner une date de fin à cette épidémie, nous pouvons tout de même commencer à mettre en avant les difficultés auxquelles va être confronté le secteur du BTP :

 

  • Une baisse des appels d’offres qui menacerait la vie de TPME et PME. De plus, le report des élections municipales pour protéger la santé de tous, n’a fait que stopper les projets commandés et sont à l’arrêt. De plus, les finances des collectivités ne ressortiront que fragilisées se qui ne fera que creuser le faussé. Selon une première estimation de la Fédération nationale des travaux publics, « l’impact de la crise sur les recettes des collectivités locales pourrait ainsi atteindre jusqu’à 9 milliards d’euros en 2020, ce qui n’est pas bon signe » (pour plus d’informations cliquez : ici).
  • Une baisse de la trésorerie des entreprises due au report des charges. Mais aussi aux coûts liés à la crise du COVID-19 comme : l’arrêt total ou partiel de l’activité des entreprises pendant plusieurs semaines et le coût en matériel destiné à protéger les salariés des entreprises.
  • Une baisse de la productivité liée aux nouvelles règles de travail.
photo de document pour la repise des chantiers

Un guide de bonnes pratiques publié par l'OPPBTP :

Afin de pouvoir observer une reprise des chantiers dans une situation quelque peut inédite, l’Organisme professionnel de prévention du Bâtiment et des travaux publics (OPPBTP), a publié un guide de bonnes pratiques. Il a pour but d’assurer sécurité et santé aux salariés des entreprises du BTP. Soutenu par la CAPEB, la FFB mais aussi la FNTP, ce guide devra être appliqué par les entreprises pour une reprise progressive. Voici les principaux points :

 

  • L’obtention préalable pour poursuivre le/les chantiers du/des clients.
  • La sécurité du personnel en grand déplacement.
  • La sécurité des apprentis mineurs durant la période de crise.
  • Le respect des gestes barrières pour lutter contre la propagation du virus.
  • L’obligation du port du masque dans certaines situations.
  • La gestion des accès en entreprise ou sur les chantiers des salariés ou d’autres intervenants.
  • La désignation d’un « référent COVID-19 » sur les chantiers.
  • Information et communication de l’entreprise auprès des salariés sur la compréhension et le respect des consignes.
  • Ne pas négliger les autres risques traditionnels liés aux chantiers (exemple : chute).
  • Le respect des autres consignes particulières liées aux bureaux, dépôts ou engins.

Si vous souhaitez avoir plus d’informations concernant le guide cliquez : ici !

 

Les entreprises du BTP et leurs salariés vont donc devoir faire preuve d’adaptation pour reprendre l’activité. Même si il paraît compliqué de pouvoir mettre en place la totalité des règles, il va donc falloir s’y plier. En revanche, ce qui ne sera pas sans conséquences pour les entreprises. Cela va avoir un coût considérable, en terme d’équipement et de baisse de productivité. A cela s’ajoute également la difficulté pour trouver des moyens de protection rapidement, indispensables pour les salariés. Mais il est nécessaire que cette reprise se face autour de la santé et de la sécurité de tous.

photo d'un salarié présent sur un chantier entrain de travailler sur l'ordinateur

TRAKmy et le secteur du BTP :

TRAKmy s’engage depuis le début avec l’ensemble de son équipe dans la lutte du COVID-19. Dans un premier temps, TRAKmy a déposé des dossiers pour répondre à l’Appel à solutions innovantes en vu de lutter contre la crise sanitaire. Dans un second temps, elle a mis à disposition son stock de traceur GPS. Destiné aux établissements de santé et aux transporteurs de matériel, l’objectif est de sécuriser et stopper les vols de matériel indispensable en cette période.

(Pour plus d’information c’est : ici).

 

Aujourd’hui, TRAKmy souhaite accompagner et venir en aide aux entreprises du BTP. Actuellement en pleine préparation de reprise des chantiers. Il ne faut pas pour autant en oublier les risques plus « traditionnels » que l’on peut trouver sur un chantier. Nous avons pu constater une nette augmentation des vols d’engins de chantier. Aujourd’hui, ils représentent environs 1 milliard d’euros du chiffre d’affaires du secteur chaque année selon la FFB.  Face à ce phénomène, TRAKmy souhaite proposer sa solution de tracking. Elle permet bien évidement de lutter contre le vol et de pouvoir partir sereinement du chantier quand il n’y a plus personne. C’est une offre simple d’utilisation et d’installation qui vous permettra de géolocaliser vos engins à distance. Il est aussi possible de programmer des zones de sécurité, ainsi que d’activer un mode vol en cas de déplacements non autorisés. Pour plus d’informations sur notre solution c’est : ici.

infographie sur les vols sur chantiers

Laissez nous votre email et nous vous envoyons tout de suite votre guide pour bien choisir votre traceur GPS