Géolocalisation : Quelles sont les entreprises qui nous font confiance ? Interview de KAEFER WANNER

De nombreuses entreprises font appel à une solution de géolocalisation pour sécuriser leur matériel sur des parcs, suivre les déplacements de flottes, facturer du temps d’utilisation d’équipements ou tout autre machine. 


Aujourd’hui TRAKmy vous propose de découvrir les témoignages d’entreprise utilisant une solution de traceur GPS quotidiennement. Vous y découvrirez le témoignage de l’entreprise: KAEFER WANNER

Interview de M. Degardin représentant de l'entreprise Kaefer Wanner et leur utilisation de la solution de Géolocalisation.

Qui êtes-vous ? Quelle société représentez-vous ?

« Bonjour! Je m’appelle M. Degardin, je suis responsable maintenance et je représente la société KAEFER WANNER. 

KAEFER WANNER est une entreprise spécialisée dans l’isolation thermique et de montage d’échafaudages en milieu professionnel. Notre entreprise existe depuis 1883 et elle la première entreprise française experte dans son domaine »

Pourquoi vouloir utiliser une solution de géolocalisation dans votre entreprise ?

« Tout d’abord nous voulions intégrer cette solution pour la gestion du matériel que nous avons à distance, cela nous permet de démarrer et stopper des coûts de location, cela nous permet de facturer au réel et plus sur les déclarations des loueurs. Mais pas que, le but aussi était de sécuriser ce matériel pour éviter tout vol qui porterait préjudice à l’entreprise! »

Comment avez-vous découvert TRAKmy et la solution de géolocalisation ?

« Sur internet via Google, c’est par là que nous avons débuté notre recherche et nous sommes tombé sur vous assez rapidement. »

Qu'avez-vous pensé de l'offre de géolocalisation au premier abord ?

« On a trouvé l’offre très claire, et c’est d’ailleurs pour ça que l’on vous a contacté en premier. Et deuxièmement c’est le prix de l’abonnement qui nous fait assoir notre envie de vous contacter. »

Vous êtes-vous senti en confiance lors de vos échanges avec TRAKmy ?

« On s’est senti très en confiance, tout était très clair avec un vrai suivi client, accompagné de démonstrations. Tout était très très carré, très très professionnel. C’est très agréable d’être accompagné de la sorte quand on découvre une offre de géolocalisation. »

Pourquoi avoir choisi TRAKmy ?

« Il y a 2 raisons pour lesquelles nous avons choisi votre solution. La première c’est la qualité de l’accompagnement. Willyam à toujours été très réactif à nos demandes et il a su nous présenter l’application et les fonctionnalités du traceur très clairement! 

La deuxième raison c’est la plus logique, c’est le prix. Que ce soit le prix du traceur ou bien le prix de l’abonnement, vous faites partie des moins chers et ça c’est un vrai plus quand on voit le service derrière! »

Avez-vous noté des changements, positif comme négatif, dans votre entreprise depuis l'installation d'un système de géolocalisation ?

« Et bien nous le réel point positif c’est le double sentiment de sécurité qu’apportent les traceurs. Déjà car les risques de perte de matériel à cause des vols a fortement diminué. Mais en plus de ça, au niveau de la compta, on a aussi une sécurité supplémentaire depuis que l’on facture au réel avec les traceurs et pas à la déclaration des utilisateurs. 

Tout ça nous permet de s’endormir chaque soir très sereinement. »

Qu'elle solution utilisez-vous ? Application ou plateforme ? L'avez-vous trouvée facile à prendre en main ?

« Je suis que sur l’application! ça convient mieux à ce que je recherche comme utilisation, et à l’époque la plateforme web n’était pas encore très opérationnelle comparé à aujourd’hui. Après pour ce qui est de la prise en main, je l’ai trouvée très simple et très intuitive. Je suis dessus au moins une fois par jour, et je peux moduler et gérer mes zones de sécurité comme je le souhaite et quand je le souhaite. »

Avez-vous des recommandations pour améliorer l'application ?

« Alors qu’est-ce que je pourrais rajouter… Avoir peut-être plus de champ texte pour la description de la machine où on installe le traceur. Aujourd’hui on a qu’une ligne et c’est tout, on aimerait bien avoir la possibilité de mettre plus d’informations comme le modèle de la machine, une plaque d’immatriculation ou encore un numéro de série. »

Dernière petite question, dans l'ensemble êtes-vous satisfait de l'offre TRAKmy ? Et est-ce que vous recommanderiez TRAKmy à des professionnels ?

« Nous on est très satisfait de la solution de géolocalisation autant de l’application que des traceurs qui sont très simples et très efficaces. Et même dans des zones où l’on pensait que le réseau ne passerait pas et bien ça passe, donc on est vraiment satisfaits.

Et en effet nous recommandons la solution de géolocalisation à tout autre pro pour le rapport qualité prix que vous proposez est vraiment très très bon! »

Si comme KAEFER WANNER vous souhaitez nous faire confiance et mettre en place une solution de géolocalisation dans votre entreprise, découvrez notre offre pour les professionnels : 

Asset Tracking: Comprendre les rouages

Si vous êtes arrivé sur ce blog c’est certainement que vous êtes un professionnel et souhaitez comprendre un peu plus les usages liés à la géolocalisation et l’asset tracking.

C’est pourquoi nous allons vous aider à comprendre ce qu’est un traceur GPS et les technologies disponibles:

– Géolocalisation et asset tracking : quelle différence ?

– L’architecture d’une solution d’asset tracking

– Les trois challenges techniques de l’asset tracking

A/ Géolocalisation et asset tracking : quelle différence ?

La géolocalisation est une technologie démocratisée depuis les années 90 par les GPS auto grand public. Elle reposait uniquement sur le réseau satellite. Depuis, d’autres modes de connectivité et d’autres usages ont profondément étendu les applications de la géolocalisation à de nombreux secteurs économiques.
L’asset tracking, littéralement “suivi des actifs”, est l’une des applications les plus significatives

Qu’est-ce que la géolocalisation ?

La définition de la géolocalisation de la CNIL :

Technologie permettant de déterminer la localisation d’un objet ou d’une personne avec une certaine précision. La technologie s’appuie généralement sur le système GPS ou sur les interfaces de communication d’un téléphone mobile. Les applications et finalités de la géolocalisation sont multiples : de l’assistance à la navigation, à la mise en relation des personnes, mais aussi à la gestion en temps réel des moyens en personnel et en véhicules des entreprises, etc

CNIL

De la géolocalisation au concept de l’asset tracking

La logique principale de la géolocalisation a longtemps été de situer les personnes, et principalement soi-même lors d’un déplacement. Désormais, la baisse des coûts des composants et leur miniaturisation, le développement des réseaux cellulaires haut et bas débit ainsi que l’intensification des échanges mondialisés imposent peu à peu la géolocalisation des biens comme un service abordable et mature de l’IoT.

L’asset tracking consiste à géolocaliser tous types de ressources cruciales au fonctionnement de l’activité d’une organisation : outils, matériel, matières premières, ressources humaines, flotte automobile, etc.

Pourquoi l’asset tracking ?

L’asset tracking répond à trois besoins primaires de toute organisation :

  1. Mieux comprendre ses flux et améliorer ses process
  2. Réduire les pertes et les vols d’équipements ou de marchandises
  3. S’assurer du bon suivi des consignes ou de la sécurité de ses salariés

L’asset tracking concerne tout type de bien et de superficie. De la localisation de lits médicalisés dans un hôpital, à la localisation d’un conteneur qui traverse l’océan pacifique. Les flux de marchandises sans géolocalisation sont généralement contrôlés à certains checkpoints. Le contrôle est manuel et souvent irrégulier, et surtout il n’est pas continu.

Les sept secteurs phares bénéficiant de l’asset tracking

Mobilité

Les nouveaux moyens de transport dans les villes reposent entièrement sur la
géolocalisation. Alors que l’arrêt de bus, la station de métro, ou même la station
Vélib’ sont fixes, ce n’est pas le cas des trottinettes en libre-service par exemple.
Il est nécessaire de savoir exactement quelles trottinettes sont disponibles et où.

Sécurité

Pour protéger son véhicule, les boîtiers de géolocalisation permettent de retracer
le trajet d’un véhicule volé et de le retrouver. L’utilisation de solutions de géolocalisation pourrait être accélérée par une incitation des assureurs.
Par exemple, dans le domaine de l’assurance automobile, certains suppriment déjà la franchise vol lorsque le véhicule est équipé d’un tracker GPS.

BTP

Avec des vols sur les chantiers de construction qui représentent environ 1 milliard
d’euros par an rien qu’en France, le secteur du BTP est l’un des premiers concernés
par l’asset tracking. Dans ce cas, il s’agit de tracer les machines, mais aussi les outils
et les matériaux (notamment cuivre et câbles).

Agriculture

Le secteur agricole déploie des solutions d’asset tracking sur plusieurs plans :

– Localiser le bétail (éviter que les animaux se perdent)

– Sécuriser le matériel de valeur, comme les boîtiers de GPS agricoles

– Développer des robots autonomes sur les parcelles, comme le font des sociétés comme Naïo Technologies

Industrie lourde

Les usines manufacturières et les mines utilisent autant la géolocalisation pour se
prémunir contre le vol ou les pertes que pour prévenir les accidents des salariés
(éboulement dans une mine ou accident dans une usine).

Logistique

Dans ce secteur, la géolocalisation est utilisée depuis longtemps mais les solutions
IoT modernes permettent de récupérer plus de données et d’optimiser les trajets.
Plus qu’une simple géolocalisation, les capteurs renseignent aussi sur l’intégrité de
l’expédition (température, choc, humidité).

Secteur public

Deux secteurs publics adoptent à grands pas la géolocalisation : la santé et
l’éducation. Pour les hôpitaux, il s’agit de pouvoir utiliser rapidement des médicaments, machines ou consommables, sans quoi une erreur peut être fatale.
Une solution d’asset tracking pour les hôpitaux évite les problèmes de stockage
(trop ou pas assez), les heures passées à rechercher du matériel égaré, et améliore
l’environnement de travail (stress, tensions).
Pour l’éducation, les objets à suivre sont principalement le matériel informatique
(ordinateurs, projecteurs) ou les livres de la bibliothèque.

B/ L’architecture d’une solution d’asset tracking

L’usage définit les choix techniques de la solution

La technologie utilisée dépend de l’usage. En effet, les cas de figure sont très divers entre tracer un camion de transport de fonds sur la route ou un transpalette dans une usine.

Les cinq principaux critères à considérer sont :

  1. Le niveau de précision : ai-je besoin de géolocaliser mon animal de compagnie perdu (à quelques dizaines de mètres près) ou une boîte de médicament dans une pharmacie (à quelques centimètres près) ?
  2. La nécessité ou non de calculer l’itinéraire jusqu’à l’objet recherché : ai-je besoin de connaître l’itinéraire de ma position jusqu’à cet objet (sur un site industriel de plusieurs bâtiments), ou seulement de savoir dans quelle pièce je dois me rendre (un hôpital) ?
  3. Une simple notion d’éloignement : il est parfois seulement utile de savoir si l’objet en question s’éloigne d’une position définie (par exemple le tracker GPS d’un vélo en train d’être dérobé)
  4. Un usage intérieur (indoor tracking) ou extérieur (outdoor tracking)
  5. Un objet en transit (conteneur sur un bateau) ou sédentaire (un chariot élévateur dans un entrepôt)

Les quatre composants de base d’une solution d’asset tracking

Une fois que l’usage a été défini, il faut ensuite choisir les quatre composants de l’architecture IoT :

  1. La puce de géolocalisation, sur l’objet concerné
  2. Le réseau auquel cette puce se connecte
  3. La solution informatique de suivi des puces
  4. L’application qui permet à l’utilisateur final de connaître l’emplacement de l’objet via son téléphone ou son ordinateur

Exemple 1: Hôpital.

Usage intérieur, périmètre défini, modifications de l’architecture des locaux peu fréquentes

Dans le cas d’un hôpital, il est question de traquer des milliers de petits objets très
différents les uns des autres. La diversité des assets est extrêmement large : d’un lit
médicalisé à une petite boîte de médicaments. Il faut donc un système très léger et très économique.
On se tourne souvent vers la RFID, qui consiste à coller de petites étiquettes-antennes de quelques milligrammes, et installer des récepteurs dans tout le bâtiment.
Lorsqu’un professionnel de santé de l’hôpital recherche un objet, il fait une recherche sur un téléphone ou une tablette reliée à l’intranet qui lui montre sa localisation. Pour les matériels plus imposants (lits, machines, fauteuils), le Bluetooth ou le Wifi sont plus fréquemment utilisés, comme le fait la startup Apitrak. L’avantage du Wifi est d’éviter l’installation de récepteurs (RFID ou Bluetooth) dans le bâtiment, en utilisant le réseau LAN existant.

Exemple 2 : conteneur contenant du mobilier de collection

Usage extérieur ou mixte, périmètre s’étendant sur des milliers de kilomètres, modifications éventuelles du trajet (météo, douane, accident)

Imaginons qu’un particulier australien mette à disposition du mobilier antique à un
musée au Panama. Le conteneur transite par un port néo-zélandais pour un autre
chargement, où il fait l’objet d’un contrôle, reprend la mer pour plusieurs jours jusqu’au Panama. Les meubles ont à la fois une valeur sentimentale, historique et financière.


Un simple tracking GPS a ses limites. Si le conteneur se retrouve sous un toit, le
positionnement disparaît (comme lorsque l’on passait sous un tunnel avec son GPS
auto). Un module IoT géolocalisé et connecté en cellulaire va permettre, au-delà de la simple géolocalisation, d’apporter d’autres garanties sur l’intégrité de notre conteneur :

  • Détection de chocs ou de mouvements
  • Détection de changements de température (particulièrement importante pour
    des denrées périssables)
  • Alerte en cas d’ouverture du conteneur
  • Customisation avec d’autres types de capteurs (humidité, pression…) selon les
    spécificités des biens transportés

La connectivité cellulaire présente l’avantage de maintenir un suivi permanent et
complet du conteneur et de sa condition.

C/ Les trois challenges techniques de l’asset tracking

Suivre une flotte automobile de commerciaux qui se déplacent dans une seule et même région est différent du suivi d’une flotte de poids lourds circulant en Europe, et encore plus d’un porte-conteneurs entre deux continents. Plusieurs problèmes se posent lors du suivi d’entités mobiles à travers plusieurs pays ou plusieurs continents.

1. Gestion du handover

Le handover est un terme signifiant le relais de connexion d’un objet connecté entre deux antennes. Si vous parcourez plusieurs dizaines de kilomètres en voiture, votre téléphone reste connecté au réseau en continu, passant d’une antenne à une autre sans coupures.
Le terme de handover est aussi utilisé pour le passage d’une connexion cellulaire à une connexion Wifi, ou entre plusieurs opérateurs.
Certaines technologies intègrent nativement la gestion du handover, comme le cellulaire classique (voix, SMS) ou le LTE-M (réseau bas débit). Ils sont adaptés aux usages classiques de l’asset tracking (simple envoi de la position), et peu gourmands en bande passante.

 

2. Gestion du roaming

Le roaming, le changement d’opérateur au-delà des frontières, est un problème autant technique que commercial :

  • Technique parce que les fréquences, les protocoles et les éléments du réseau diffèrent entre les pays.
  • Commercial parce qu’il est nécessaire d’avoir des accords signés avec chaque pays traversé par le tracker géolocalisé pour que sa connexion cellulaire soit maintenue.

Depuis une dizaine d’années, des efforts ont été faits aussi bien par les pouvoirs politiques (notamment la Commission européenne) que par les opérateurs téléphoniques, et de nouvelles solutions technologiques ont vu le jour comme la carte Machine to Machine multi-opérateur pour basculer automatiquement entre
plusieurs opérateurs.

 

3. Gestion de la batterie

Comme pour tout objet connecté, l’optimisation de la batterie est l’un des enjeux majeurs. La solution la plus commune est l’optimisation de la fréquence de remontée des données.

Prenons l’exemple d’un engin de chantier :

  • Le tracker peut être alimenté par le moteur (comme un autoradio) et envoyer la position en continu. Cette solution a souvent peu d’intérêt, elle consomme de l’énergie inutilement et crée des volumes de données inutiles.
  • La seconde solution est d’équiper le tracker d’un accéléromètre qui va détecter des mouvements pertinents pour envoyer une information : démarrage le matin, départ du chantier pour récupérer des matériaux, etc. Cela peut aussi être configuré dans le sens inverse (alerte lorsque l’engin reste à l’arrêt longtemps).
  • Il est possible de ne reporter qu’à heures fixes, par exemple aux heures d’embauche et de débauche des ouvriers. Dans ce cas, la position sera envoyée chaque jour à 8h du matin et à 17h.
  • Enfin la dernière possibilité est d’avoir la position uniquement à la demande. Dans ce cas, le terminal restera en veille quasi totale tout le temps et n’enverra sa localisation que si une demande lui est envoyée.

Il est également possible de se pencher sur le type de connectivité pour optimiser la durée de vie d’une batterie en optant pour la technologie LPWAN par exemple.

D/ Quel réseau IoT choisir ?

Si les cas d’usage de services de géolocalisation sont divers, ils sont aussi en pleine expansion. Les solutions de connectivité vont principalement dépendre de l’espace de mobilité des objets à géolocaliser.

1. Tracking indoor

Plus l’espace est délimité (hôpital, usine), plus les solutions de proximité seront privilégiées (RFID, Bluetooth, Wifi).
Le protocole Zigbee permet de communiquer avec des objets connectés de façon bien moins énergivore que le Bluetooth. Il convient très bien aux solutions d’asset tracking ou d’alarmes, alertes incendies, ampoules connectées, correspondant à de très faibles paquets de données sur un rayon limité (10 mètres environ).
Parfois ces technologies sont couplées avec le réseau cellulaire via des cartes SIM M2M pour remonter les données à distance. C’est le cas de l’entreprise Ela Innovation qui utilise le RFID pour suivre les entrées-sorties des travailleurs dans les tunnels, puis la carte SIM M2M pour monitorer ces informations en temps réel et à distance.

2. Tracking outdoor

Plus la mobilité est étendue (flotte de véhicules, engins de chantier, conteneurs), plus le cellulaire (carte SIM M2M) va être à même de répondre à cet objectif, et même d’aller plus loin en pouvant supporter d’autres fonctions qui vont non seulement renseigner sur la localisation de l’objet mais aussi son intégrité.
Les réseaux cellulaires bas débit comme le LTE-M, LPWAN (sigfox/lora) sont les moins consommateurs d’énergie. Ils sont adaptés aux utilisations classiques de l’asset tracking : une quantité faible de données (la position) à envoyer régulièrement.
Lorsque des produits frais sont transportés, il ne faut pas seulement savoir si la température est conforme au moment du contrôle mais durant tout le trajet précédent.
Les récentes évolutions technologiques (miniaturisation, optimisation énergétique), le développement des infrastructures réseaux (LPWA, cellulaire, satellite) et les accords internationaux entre opérateurs téléphoniques ont abaissé le coût des solutions de géolocalisation.

E/ Les aspects légaux

Les limites pour les professionnels

Pour la sphère pro, l’utilisation de systèmes de géolocalisation est un peu plus complexe. Tout d’abord vous ne pouvez pas installer des traceurs GPS sans l’autorisation préalable de vos salariés. 

Il existe plusieurs méthodes managériales pour faciliter la prise de décision de vos salariés vers une réponse positive à l’intégration de Tracker GPS nous vous les mettons à disposition dans ce document : 

Vous y découvrirez : 

1. Le changement, source d’inquiétudes et de fantasmes

2. La géolocalisation, un vrai « plus » pour les salariés

3. Rallier les indécis, contrer les opposants

4. CE et CHSCT : misez sur l’information

5. Information des salariés : l’oral avant l’écrit

6. S’appuyer sur les garanties du cadre légal

Si vos employés ont accepté l’utilisation de balise GPS, il vous faut tout d’abord déposer une déclaration à la CNIL

Mais Même pour les professionnels, l’utilisation de la géolocalisation a ces limites : 

Les traceurs GPS et la récolte des données relatives relève du bon sens. En effet elle doit impérativement respecter ces 3 principes soutenus par l’article 6.2 de la loi du 6 janvier 1978 : « Des finalités déterminées, légitimes et explicites ». 

En effet toutes les informations récoltées par les traceurs GPS sont des données à caractère personnel, protégé par le RGPD et l’article 9 du code CIVIL.

Si toutefois vous souhaitez en apprendre plus en détail sur le sujet, nos mettons à votre disposition un guide légal sur la géolocalisation en entreprise : 

Vous y découvrirez : 

1. Définir les finalités de son système de géolocalisation

2. Consulter les représentants du personnel

3. Déclarer son système à la CNIL

4. Informer tout les salariés

5. Organiser la collecte et le traitement des données

6. S’appuyer sur les garanties du cadre légal

Vous souhaitez comprendre ce qu’est un traceur GPS et les technologies associées ?

Si vous êtes arrivé sur ce blog c’est parce que vous avez choisi de sécuriser votre véhicule avec un traceur GPS.

Il en existe des centaines de différents sur le marché, avec abonnement ou sans abonnement, traceurs GPS branchés à la batterie ou rechargeable, etc… 

Comprendre le fonctionnement de ces nouveaux objets connectés n’est pas chose facile; il est primordial d’en comprendre toute la complexité afin de choisir, au mieux, l’objet connecté qui vous convient!

C’est pourquoi nous allons vous aider à comprendre ce qu’est un traceur GPS et les technologies disponibles:

>Technologies de Localisation
>Technologies de Transmission

>Technologies d’accès 
>Les risques légaux
>Utilisation en milieu professionnel

Technologies de Localisation: comment les traceurs GPS se géolocalisent ils ?

La principale fonction d’un traceur GPS est…. d’emmètre des points GPS. Mais rien n’est aussi simple, chaque méthode est différente selon le réseau utilisé. Il en existe 4 :

– La localisation par satellite GPS,
– La localisation par antenne réseau,
– La localisation réseau Bluetooth,
– La localisation par réseau WIFI.

Découvrons ensemble ce qui se cache derrière chacune de ces méthodes de localisation

1/ La localisation par satellite GPS: Qu'est-ce-que la localisation par satellite GPS ?

Contrairement à ce que l’on entend de partout, les traceurs GPS qui communiquent avec des satellites n’utilisent pas la triangulation pour se repérer dans l’espace et dans le temps. Il s’agit ici de trilatérationUn mode de calcul de position en ne prenant en compte que la localisation dans l’espace, l’heure et la date, il n’y a pas de calcul d’angle comme pour la triangulation. Laissez-moi vous le détailler un peu plus :

COMMENT CA FONCTIONNE ?

 

Afin que la trilatération soit efficace, il nous faut 3 satellites. Ils vont permettre au traceur de connaitre sa position, en effet c’est en communiquant avec eux qu’il arrivera à connaitre sa localisation dans l’espace à moment précis accompagné de l’heure ainsi que de la date.

Pour comprendre réellement comment ce calcul est optimisé nous allons prendre 3 satellites nommés A B et C.

QUE SE PASSE-T-IL A L’AJOUT DU PREMIER SATELLITE ?

 

Le premier satellite (A) va diffuser un signal jusqu’au traceur GPS, comme nous ne connaissons pas l’angle, mais uniquement la distance. De ce fait, le satellite va construire autour de lui un « cercle » avec des distances égales. Votre Tracker se trouve dont n’importe où dans ce rayon. La précision est donc naturellement faible et le traceur GPS ne va pas s’en satisfaire. 

QUE SE PASSE-T-IL A L’AJOUT D’UN DEUXIEME SATELLITE ?

C’est alors qu’arrive en jeu le deuxième satellite. 

La méthode de calcul de la distance reste exactement le même que pour le satellite A. Sauf que cette fois-ci, avec les 2 signaux émis, votre traceur GPS se situe n’importe où entre les 2 intersections. Cela rend la position plus précise mais pour lui ce n’est pas encore assez. C’est pour cela que le traceur va chercher à faire un troisième même calcul que les 2 précédents, afin déterminer au mieux sa localisation.

QUE SE PASSE-T-IL A L’AJOUT D’UN TROISIEME SATELLITE ?

Parce que jamais 2 sans 3, et pour une précision GPS optimal, entre en jeu un troisième satellite GPS. Comme depuis le début, le calcul de la distance reste le même. Mais cette fois-ci, le traceur GPS ne se trouve pas dans une zone assez vague ou entre deux intersections, mais précisément à l’intersection des 3 zones de position des satellites GPS.
Ce qui rend donc extrêmement précise la localisation de votre traceur GPS, et c’est cette information précisément que va recueillir votre traceur pour où est-il avec une date et une heure associée.

2/ La localisation par antenne réseau: Qu'est-ce-que la localisation par antenne réseau ?

A quelque exception prête, il s’agit de la même technique de localisation que par satellite GPS. Sauf que cette fois il ne s’agit pas de Trilatération mais bien de triangulation, c’est-à-dire qu’en plus du calcul la position dans l’espace on n’y ajoute celui de l’angle.

On prend trois antennes réseau (le réseau GSM utilisé par les téléphones et c’est l’intersection de la distance entre les 3 où se situe votre traceur. Il recevra aussi une date ainsi qu’une heure précise en plus de ses propres coordonnées GPS.

Il y a tout de même quelques inconvénients lorsque qu’on l’on oppose cette technique à sa sœur. Contrairement à un satellite, les réseaux par antenne ne couvrent pas certaines zones de la France (et même du monde). Par exemple les zones montagneuses ou bien les grandes zones blanches du centre de la France auront une couverture amoindrie… et comme pour les satellites, dès lors que le réseau se heurte à des murs trop épais ou des sous-sols, celui-ci se retrouve complétement bloqué.

Cela reste tout de même les 2 technologies de localisation les plus efficaces et précises qu’il existe pour un Traceur GPS. De plus cela lui permet d’être autonome dans le calcul de sa position, du fait qu’il n’y est pas besoin de gadget près de lui pour aller chercher sa position.

3/ La localisation réseau Bluetooth: Qu'est-ce-que la localisation par Bluetooth ?

Quand un traceur GPS utilise une technologie de localisation via un système Bluetooth, il ne possède pas réellement de technologie intégrée pour pouvoir se localiser. Le traceur va se connecter à votre smartphone et servir, via le Bluetooth, de la position GPS dudit téléphone. 
Son rayon d’action lui est de 20M, cela veut dire 2 choses. Premièrement, la position du traceur sera « faussée » sur un delta de 20m du fait qu’il récupère et se localise en fonction de la position du smartphone. Et deuxièmement si l’appareil ou l’animal que vous suivez sort de ce rayon, le traceur GPS cherchera à se connecter à un autre téléphone utilisant la même application avec son système Bluetooth enclenché. Autant dire que vous avez plus de chance de gagner au Loto que de réunir ces conditions… 

 

L’avantage de ces traceurs est le prix. En effet, ces traceurs ont plus une connotation de gadget, vous en trouverez donc à moindre coût (en moyenne 25€ pour un traceur GPS Bluetooth contre 60€ pour un traceur GPS classique).

4/ La localisation par réseau WIFI: Qu'est-ce-que la la localisation par WIFI ?

Un peu comme la localisation Bluetooth, le traceur GPS (équipé d’une puce WIFI) va chercher à communiquer en permanence avec les connexions WIFI qui l’entourent et estimer sa position en fonction de l’adresse MAC de ces bornes et le dictionnaire inversé donnant une position approximative.

La puissance ainsi que la précision seront déterminées selon l’efficacité des bornes WIFI disponibles et du dictionnaire inversé. Donc moins d’accès WIFI il y aura autour de vous, moins la localisation GPS sera précise. 

Vous l’aurez compris, les technologies de géolocalisation sont variées et leur impact sur le traceur est extrêmement important. C’est pourquoi il est impératif de bien se renseigner sur la technologie de localisation qu’utilise votre balise GPS.

Technologies de Transmission: comment les traceurs transmettent-ils leur localisation ?

Si vous êtes encore là c’est que la technologie des traceurs GPS vous intéresse vraiment, ou bien que vous avez la précieuse envie de vous renseigner avant votre achat. Dans ce cas continuons notre chemin ensemble! Il nous reste encore beaucoup de choses à voir.
Nous entrons dans la deuxième phase de ce partage de données entre votre traceur et votre application dédiée : LA TRANSMITION.

Il en existe 4 :

– La transmission par le réseau Sigfox ou Lora,
– La transmission par le réseau 2G/3G SMS,
– La transmission par le réseau 3G/4G Data,
– La transmission par le réseau NB-IoT.

Découvrons ensemble ce qui se cache derrière chacune de ces méthodes de localisation

1/ La transmission par le réseau Sigfox ou Lora:

Logo SIGFOX

Il s’agit ici de réseaux dédiés aux objets connectés. Ce sont tous les deux des réseaux français. Ils accompagnent les traceurs GPS, dit autonomes, dans la transmission des données. 

Ce réseau ne nécessite aucune carte Sim, uniquement un abonnement mensuel pour son accès (TRAKmy vous offre la première année d’abonnement à l’achat de votre traceur GPS).  

Comment se passe la transmission des données ? C’est assez simple. Une fois sa position GPS enregistré, le traceur va chercher à communiquer avec les antennes réseaux les plus proches de lui pour transmettre la ou les données (La rapidité de transmission va dépendre de la qualité du réseau où le traceur se situe, vous pouvez la voir juste ici). 
L’avantage de ce réseau est l’impact qu’il va avoir sur la consommation de la batterie. En effet le nombre de communication entre le traceur GPS et le réseau est limité, le traceur ne recevra pas d’informations et en transmettra uniquement lorsque l’on lui demande, a contrario des réseaux GSM, qui eux vont recevoir et transmettre des informations de manières continuent.

Si vous souhaitez avoir plusieurs de détails d’élément technique rendez-vous sur notre blog juste ici

2/ La transmission par le réseau 2G/3G SMS

Concernant la transmission via réseau 2G & 3G, il s’agit d’un réseau GSM. C’est-à-dire que le traceur GPS va utiliser les antennes réseaux 2G et 3G autour de lui pour pouvoir transmettre. Nous n’allons pas rentrer en détail sur ce qu’est un réseau 3G ou 2G, ceux de vos smartphones. En utilisant ce mode de transmission de données, le traceur GPS va continuellement communiquer avec le réseau qui l’entoure (tant dans la réception des données GPS que dans leur transmission); c’est ce qui va permettre au traceur d’avoir un suivi en temps réel des activités (moins de 5 secondes de réponse). 

3/ La transmission par le réseau 3G/4G Data:

Il s’agit du même principe qu’énoncé plus haut sauf que cette fois on oublie le temps réel. Vous n’aurez accès qu’à vos données dès lors que vous enverrez un SMS à votre traceur GPS. La différence entre les deux se fera dans la manière dont vous récupérez vos données. Lisez bien jusqu’à la fin, vous allez en rire…

 

Nous vous encourageons, si vous souhaitez utiliser ce type de traceur, de vérifier la couverture réseau sur ce site web: https://monreseaumobile.arcep.fr/.

L’Arcep publie chaque trimestre sur son site « Mon réseau mobile » les cartes de couverture 2G, 3G et 4G des opérateurs mobiles. Réalisées par les opérateurs, ces cartes théoriques sont issues d’une modélisation qui tient compte de l’emplacement des antennes, leur puissance d’émission, ou encore la présence d’éléments géographiques. L’Arcep en vérifie régulièrement la fiabilité grâce à des enquêtes terrain. Le taux de fiabilité d’une carte correspond aux taux de succès des tests effectués par l’Arcep dans les zones que les opérateurs déclarent couvrir.

4/ La transmission par le réseau NB-IoT.

Il s’agit d’un réseau en cours de développement. Il sera spécifique à l’univers des objets connectés. Mais il s’agit avant tout d’un réseau basse consommation longue portée, dont la principale mission consiste à faciliter la communication d’importants volumes de données sur une très grande distance. D’un point de vue plus technique, le NB-IoT fonctionne sur l’ancien réseau GSM (bande de fréquences de 200 kHz), avec le réseau LTE ou bien au sein d’un réseau indépendant. Il permet d’avoir des débits de 20 à 250Kbit/s en download ou upload avec une latence inférieure à 10 secondes environ.

Voici des exemples de traceurs GPS selon la technologie de transmission utilisée :

 

VIA SIGFOX / LORA

Le traceur GPS TRAKmy MINI

 

VIA 2G/3G SMS

Le traceur GPS TKMARS

VIA 3G/4G DATA

Le traceur GPS CARLOCK

Vous l’aurez compris, il n’existe réellement que 2 types de transmission pour les données :

– Le réseau des objets connecté avec SIGFOX / LORA et le NBIOT,

– Le réseau GSM avec les antennes 2G /3G /4G

 

Maintenant que votre traceur a réussi à connaitre sa position et qu’il peut, grâce au réseau choisi,  transmettre ses données. Voyons ensemble quelles sont les différentes manières d’avoir accès à la position de votre traceur GPS.

Technologies d'accès: Comment pouvons-nous accéder aux données des traceurs GPS ?

Les modes d’accès à vos données ne sont pas très variés non plus. Certains sont même assez surprenants. Découvrons ensemble point par point qu’elles sont ces 3 méthodes : 

1/ Les plateformes

Il s’agit ici du mode d’accès le plus complet. Chaque plateforme est différente dans les données quels mets à disposition, mais dans l’ensemble, elles ont quelques similitudes. Tout d’abord vous y retrouverez les informations basiques de votre ou vous  traceurs GPS, comme : La localisation, l’heure, la date, ainsi que le trajet parcouru de votre véhicule ou objet. 

La plupart du temps, ces plateformes ne sont accessibles que sur ordinateur via des applications web. Ce sont les entreprises qui utilisent généralement les plateformes, du fait de la multitude de données mises à disposition. Elles permettent aussi de gérer une quantité de traceurs beaucoup plus important qu’un particulier avec une application (on reviendra dessus un peu plus tard). 

Ce qui est intéressant avec les plateformes c’est aussi tout le traitement d’informations que vous pouvez faire. Par exemple, pour un traceur ayant recueilli le temps mis pour aller d’un point A à un point B, la plateforme vous donnera des données supplémentaires comme la consommation du véhicule ou même la vitesse de celui-ci, toutes ces informations pourront être utilisées pour optimiser les coûts liés aux déplacements.

2/ Les applications dédiées

Ici on s’adresse plus au particulier possédant moins de 10 traceurs GPS (rien ne vos n’empêche d’en avoir 11 ou bien plus). Elles sont généralement disponibles sur smartphone et tablette, ce qui facilite l’accès et vous permet d’en consulter le contenu dans n’importe quelle circonstance. 

Tout comme les plateformes, les applications sont connectées au même réseau que votre traceur GPS pour la transmission des données (Merci Sherlock). Vous pourrez donc avoir directement à portée de main quand vous le souhaitez, l’intégralité des trajets effectués par un véhicule ou tout autre objet, ce qui est assez efficace lorsqu’on est emmené à souvent se déplacer.

3/ L'accès via SMS et Google Maps

Bon on attaque (selon moi) la plus amusante des façons de récupérer vos données. Vous aimez vous compliquer la vie ? Vous aimez perdre du temps quand vous êtes pressé ? Ou encore passer par 1000 chemins pour arriver à votre objectif ? C’est offre est faite pour vous!

Bon finit de faire le clown, je vous explique ce qu’il se passe réellement. 

Pour cette méthode, sont associés les traceurs GPS utilisant le réseau de transmission 2G / 3G SMS. Etant équipé d’une carte SIM, vous devez envoyer un SMS à votre traceur GPS (non non ce n’est pas une blague). Celui-ci va vous répondre avec un lien ainsi que des coordonnées GPS. Le dit lien lui, vous renverra sur une page Google Maps avec l’emplacement du traceur. 

Pour comprendre le fonctionnement prenons l’exemple du tracker GPS TK-STAR : 

Non mais allô quoi !

La méthode la plus simple pour interroger le TK-Star, c’est de lui passer un coup de fil. Forcément, il ne va pas vous répondre : vous tombez assez vite sur la messagerie vocale. Dans les 10 à 30 secondes qui suivent, le tracker vous répond avec un SMS comprenant un lien vers Google Maps et un bloc d’informations un peu indigeste. Et souvent un second, quelques secondes plus tard encore. L’explication ? Si le tracker est en veille, il répond par politesse en indiquant qu’il n’a pas de position. Le second SMS donne la position, une fois calculée. Quelques explications sont nécessaires… Le SMS contient un lien web qui pointe vers Google Maps et donne la position du TK-Star. Ensuite, vous avez les lettres V:V ou V:A. La première paire indique que la position GPS n’est pas détectée, la seconde indique que le fix GPS est fait. Pourtant… le lien Google Maps est toujours fourni, et la plupart du temps assez précis dès le premier SMS.

Vous avez maintenant toutes les clés en main pour comprendre au mieux ce qu’est un traceur GPS. Vous pouvez améliorer vos comparaisons lors de l’achat de votre traceur.

Les risques légaux: Quelles sont les limites juridiques des traceurs GPS ?

1/ Les limites pour les particuliers

Sachez que l’utilisation des traceurs GPS n’est pas illégale mais possède tout de même quelques limites! Par exemple utiliser un traceur GPS de manière « espion » (cela sous-entend de suivre une personne à son insu), par cette méthode c’est l’atteinte à la vie privée qui est mise en cause, elle est condamnée à 45 000€ d’amende et 1 an d’emprisonnement  par l’article 9 du Code Civil. 

Si toutefois vous avez le besoin impératif de suivre une personne or du cadre professionnel, il vous faudra obligatoirement passer par un juge d’instruction qui lui pourra en imposer l’utilisation. 

2/ Les limites pour les professionnels

Pour la sphère pro, l’utilisation de systèmes de géolocalisation est un peu plus complexe. Tout d’abord vous ne pouvez pas installer des traceurs GPS sans l’autorisation préalable de vos salariés. 

Il existe plusieurs méthodes managériales pour faciliter la prise de décision de vos salariés vers une réponse positive à l’intégration de Tracker GPS nous vous les mettons à disposition dans ce document : 

Vous y découvrirez : 

1. Le changement, source d’inquiétudes et de fantasmes

2. La géolocalisation, un vrai « plus » pour les salariés

3. Rallier les indécis, contrer les opposants

4. CE et CHSCT : misez sur l’information

5. Information des salariés : l’oral avant l’écrit

6. S’appuyer sur les garanties du cadre légal

Si vos employés ont accepté l’utilisation de balise GPS, il vous faut tout d’abord déposer une déclaration à la CNIL

Mais Même pour les professionnels, l’utilisation de la géolocalisation a ces limites : 

Les traceurs GPS et la récolte des données relatives relève du bon sens. En effet elle doit impérativement respecter ces 3 principes soutenus par l’article 6.2 de la loi du 6 janvier 1978 : « Des finalités déterminées, légitimes et explicites ». 

En effet toutes les informations récoltées par les traceurs GPS sont des données à caractère personnel, protégé par le RGPD et l’article 9 du code CIVIL.

Si toutefois vous souhaitez en apprendre plus en détail sur le sujet, nos mettons à votre disposition un guide légal sur la géolocalisation en entreprise : 

Vous y découvrirez : 

1. Définir les finalités de son système de géolocalisation

2. Consulter les représentants du personnel

3. Déclarer son système à la CNIL

4. Informer tout les salariés

5. Organiser la collecte et le traitement des données

6. S’appuyer sur les garanties du cadre légal

Utilisation en milieu professionnel : Quels sont les avantages d'un système de géolocalisation ?

Pour les professionnels, l’utilisation d’un système de géolocalisation peut être un vrai levier d’activité. Outre la sécurisation de vos équipements évitant le vol et donc le rachat de machines, véhicules, ou autres équipements onéreux, les informations que vont fournir les traceurs peuvent être analysés et exploiter pour optimiser vos coûts. Mais pas que! Elle peut aussi améliorer la confiance et la communication de vos employés.

Les flottes de véhicules et leurs équipements représentent pour les entreprises une denrée rare et très importante. Ces déplacements sont pour celles-ci  un levier important de l’optimisation de leur réussite commerciale, c’est pourquoi une gestion et une organisation de rigueur est demandée ! 

Avec les traceurs GPS, vous gérez les déplacements de vos collaborateurs et leur emploie du temps. Une optimisation des déplacements et du temps de travail vous offre de meilleures opportunités de rentabilité, ainsi que des économies sur vos coups en carburant.

En effet, vous gagnez dans un premier temps, en productivité et vous réaliserez des économies d’échelles. Et dans un second temps, cette optimisation profite à vos clients. Toutes ces améliorations favorisent la satisfaction de ces derniers et vous offrent une image de partenaire privilégié.

En cliquant sur « Accepter tous les cookies », vous acceptez le stockage de cookies sur votre appareil pour améliorer la navigation sur le site, analyser son utilisation et contribuer à nos efforts de marketing. Plus d’informations View more
Accepter tous les cookies

Laissez nous votre email et nous vous envoyons tout de suite votre guide pour bien choisir votre traceur GPS